Tiphaine De Thoury


Tiphaine De Thoury est professeur d’histoire géographie.

Elle est animatrice radio et chroniqueuse TV.

Tiphaine aime L’humanité, l’humanisme et le chocolat.

Episode 35

Théodore Monod était un humaniste. Jean Dorst dit de lui qu’il « a été bien plus qu’un savant naturaliste à la curiosité toujours en éveil. C’était un humaniste au vrai sens du terme, un penseur, un philosophe et un théologien. »

En 1934, fasciné par le désert, et particulièrement le Sahara mauritanien, il part pour Chinguetti à la recherche d’une mystérieuse météorite. Une aventure qu’il évoque dans « Le Fer de Dieu. Histoire de la météorite de Chinguetti« , écrit avec Brigitte Zanda et publié chez Actes Sud et « Tais-toi et marche… » chez le même éditeur.

L’humanisme est une position philosophique qui met l’accent sur le potentiel et l’action individuelle et sociale des êtres humains. Il considère l’être humain comme le point de départ d’une recherche morale et philosophique sérieuse.

La signification du terme « humanisme » a changé en fonction des mouvements intellectuels successifs qui s’y sont identifiés. En général, le terme fait référence à l’accent mis sur le bien-être de l’homme et à la défense de sa liberté, de son autonomie et de son progrès. Il considère l’humanité comme responsable de la promotion et du développement des individus, épouse l’égalité et la dignité inhérente de tous les êtres humains et met l’accent sur le souci de l’homme par rapport au monde.

Depuis le 20e siècle, les mouvements humanistes sont généralement non religieux et alignés sur la laïcité. Le plus souvent, l’humanisme fait référence à une vision non théiste centrée sur l’action de l’homme et sur le recours à la science et à la raison plutôt qu’à la révélation d’une source surnaturelle pour comprendre le monde. Les humanistes ont tendance à défendre les droits de l’homme, la liberté d’expression, les politiques progressistes et la démocratie. Ceux qui ont une vision humaniste du monde maintiennent que la religion n’est pas une condition préalable à la moralité et s’opposent à un enchevêtrement religieux excessif dans l’éducation et l’État. Selon les humanistes, les êtres humains peuvent façonner leurs propres valeurs et vivre une vie bonne et significative.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.